Maroc-Argentine : Un match tendu où l’agressivité a pris le dessus sur la technique !

– Sofia Ammor –

Au terme d’un match de foot qui a plus ressemblé à un combat de boxe, l’Albiceleste a battu le Maroc, mardi soir, au Stade Ibn-Batouta de Tanger avec un seul but (1-0), marqué par Angel Correa.

L’Argentine s’en sort plutôt très bien même sans la star de l’équipe, Lionel Messi, rentré en Catalogne soigner une blessure contractée contre le Venezuela.

Au stade Ibn Batouta à Tanger, Angel Correa, entré en cours de jeu, a permis à l’équipe argentine de faire la différence, en toute fin de rencontre (84e) avec un but marqué contre les Lions de l’Atlas.

Rappelons que pour l’Argentine, ce match n’était pas gagné d’avance puisque, en plus de Messi, d’autres joueurs importants de l’équipe tels que Angel Di Maria, Sergio Agüero, Mauro Icardi ou encore Exequiel Palacios manquaient à l’appel.

Un vent violent et des conditions climatiques défavorables ont perturbé les deux sélections dès le départ du match. Les deux équipes n’ont pas pu offrir le spectacle escompté.

Zoom sur le match

La première mi-temps a été marquée par une impressionnante tension qui provoqué une agressivité dans les interventions des deux équipes à mesure que les minutes passaient.
L’arbitre a sifflé 49 fois en tout (28 en première période et 21 en seconde) et a distribué six cartons jaunes dont quatre pour les Marocains.
Dans le jeu, les hommes d’Hervé Renard ont pu démontrer leur supériorité balle au pied, dans les dribbles, tout en pêchant dans la dernière passe avec une possession du ballon en leur faveur (56% contre 44%).

La seconde mi-temps a surtout été marquée par les nombreux changements effectués de part et d’autre (huit pour le Maroc et six pour l’Argentine).
En toute fin de rencontre, Matias Suarez, entré à la place de Lautaro Martinez, a su trouver Angel Correa, remplaçant de Rodrigo De Paul, pour donner l’avantage à l’Argentine. Après avoir échappé à Achraf Hakimi, le pensionnaire de l’Atlético de Madrid a su tromper Yassine Bounou d’une frappe croisée (84e).

L’Argentine a finalement pu remporter le match.

Cependant, les Lions de l’Atlas, qualifiés pour leur 17e CAN, auront rapidement l’occasion de se tourner vers la compétition qui leur fait défaut depuis 1976.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.