L’école Française ne réussit pas au Raja.

Si on excepte l’âge d’or sous la houlette de Feu Henry Michel et Wahid Halilodzik, pour le reste , le public Rajaoui en garde des souvenirs froids , sans impact ni valeur ajoutée .Alain Fiard ( fin 2004 ) , Henri Stambouli ( 2004/2005) .
Yves Chay ( 2007/2008 ) et Bertrand Marchand ( 2011/2012 ) . On a aussi droit à des Serbes au cachet tricolore ( Muslin et Takac ) et puis , l’actuel Patrice Cartreron qui se fait « bouffer  » au complexe Sportif Moulay Abdellah en l’espace de 4 jours ( RSB et ASFAR) .

Deux défaites consécutives , n’attendez pas que la communauté Rajaouie restera sans réagir. Habituée aux victoires ( champion d’Afrique en titre ) .C ‘est la colère totale et on connais ce qui se passe en période de crise ( Sit-in ) et grave encore.
A chacun sa stratégie. Les durs parleront de Fakhir qui n’aurait pas trop s’aventurer en alignant dans des matchs à risque, les Douik et Kohal. D’autres préfèrent le relais Safri et pas besoin d’aller chercher en express, celui qui en moins de 3 ans est passé par 5 clubs ( Oued Degla en Égypte , Al Nasr d’Arabie Seoudite , Phénix Rising en Amérique, Al Ahly  » limogé » et puis le Raja de Père Jégo, Dolmy, la Magana, les annonceurs , son histoire et sa notoriété.

Regragui Noureddine

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.