Du TAC au TAC Casablanca veut changer de bus .

C’est comme si les Casablancais et Casablancaises n’ont pas droit à un bus qui ne fume pas , ne tombe pas en panne , qui arrive à l’heure et cerise sur le gâteau qui ne brûle pas .
Brûler dans ces deux sens , prendre carrément feu ou « griller  » un pauvre client .
Des bus à l’heure, ils sont à Paris ou Londres. Les nôtres , depuis des décennies ( RATC ou M’Dina bus ) , c’est du pareil au même .  » C’est regrettable de voir des gens faire la file à …minuit  » image réelle à hauteur de l’espace » Opéra  » , place 16 novembre ou à Derb Kabir . Un constat , il fait le tour des terrasses de café, usines ou écoles.
Un tram qui prend de l’ampleur et des bus vétustes qui salient la ville nonobstant les services présentés. les attentes du large public Casablancais ne sont pas satisfaites et du coup , il y’a rupture de coopération. Résiliation du contrat , la décision a été prise au niveau de la mairie .

Noureddine Regragui

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.