M’dina bus décide de recourir à la justice pour mettre fin au conflit au sujet de la gestion des bus

M’dina bus recourt à la justice pour enfin tirer une conclusion face au conflit qui perdure avec la Ville sur le dossier de la gestion des bus. Elle estime que la Ville n’a pas respecté ses engagements. Tandis que les élus arguent que c’est M’dina bus qui n’a pas respecté les investissements. Aujourd’hui, c’est la justice qui va trancher. Cependant, Casa transport et la Ville de Casablanca ne peuvent pas chercher de nouveaux délégataires pour novembre 2019.
Un bus qui prend feu en plein boulevard est une scène peu commune au Maroc. Pourtant, les flammes ont bel et bien consumé un bus appartenant à M’dina bus à Casablanca le 15 janvier dernier. Le lendemain, un second bus dans la même ville a également pris feu.
Pour les marocains, ces incidents dénotent l’état pitoyable des moyens de transport dans le royaume. M’dina bus se cantonne dans le silence depuis un moment.
On note que la moyenne d’age d’un bus est de 7 ans tandis que les bus en circulation dans la ville de Casablanca datent de plus de 17 ans !
Malgrè une qualité qui laisse à désirer, les Casablancais ont l’habitude de prendre le bus… C’est LE transport en commun le plus utilisé par la population. L’état des machines est dû à un désinvestissement total de la part des élus du Royaume.
Ce dossier extrêmement complexe ne date pas d’aujourd’hui, mais dans l’intérêt collectif, le silence ne devrait pas perdurer.

> SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.