Israël annonce avoir frappé des cibles du régime syrien et de l’Iran

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’armée israélienne a annoncé des frappes sur des cibles iraniennes en Syrie. La défense anti-aérienne syrienne a riposté.

Israël a indiqué avoir frappé tôt ce lundi des positions du régime syrien et de l’Iran en Syrie, en « réponse » à un missile tiré par les Iraniens, bombardements qui ont tué onze combattants dont deux Syriens, selon une ONG.

De son côté, l’agence de presse officielle syrienne Sana, citant une « source militaire », a indiqué que la défense anti-aérienne syrienne avait riposté dans la nuit de dimanche à lundi à des tirs de missiles contre la Syrie, après des frappes israéliennes menées dimanche dans la journée dans le sud du pays.

L’armée russe, alliée du régime syrien, a aussi confirmé que des frappes israéliennes avaient touché la Syrie. Selon elle, quatre soldats syriens ont été tués et six blessés.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui dispose d’un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre, a donné un bilan de 11 combattants tués dont au moins deux Syriens.

Les Israéliens ont accusé l’Iran, allié du pouvoir de Bachar al-Assad, d’avoir tiré dimanche un missile depuis la Syrie vers la partie du plateau du Golan occupé par Israël. Ce missile a été intercepté par le système de défense aérien Iron Dome, selon l’armée israélienne.

« Hier (dimanche), la force iranienne Qods (des Gardiens de la révolution iranienne, une unité d’élite de l’armée iranienne) opérant en territoire syrien a lancé un missile sol-sol depuis le territoire syrien » vers le Golan, a affirmé l’armée israélienne dans un communiqué.

Avec ce tir, l’Iran « offre de nouveau une preuve irréfutable de ses intentions réelles de s’enraciner en Syrie, ce qui menace l’État d’Israël et la stabilité régionale », ajoute l’armée.

« En réponse à l’attaque, pendant la nuit, les avions de combat de l’armée ont attaqué des sites militaires de la force iranienne Qods en Syrie et des batteries syriennes de défense aériennes », poursuit-elle.

Parmi les objectifs visés selon l’armée israélienne, des « sites de stockage de munitions, un site situé sur l’aéroport international de Damas, un site de renseignement iranien et un camp d’entraînement militaire iranien » de la force Qods en Syrie.

Pendant les frappes israéliennes, « des dizaines de missiles syriens sol-air ont été lancés […], en réponse plusieurs batteries de défense aériennes des forces armées syriennes ont été attaquées », a ajouté l’armée.

Sofia Ammor

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.