Crise financière de nos clubs . Le Youssoufia de Berrechid ne veut pas mourir .

 

By Baba Najib.

Avec le début de la saison sportive . Et rebelote ces cris de détresses  » Nous avons payés de nos propres poches les frais relatifs à l’avant saison qui comptabilisent un montant de 350 millions de cts « . El Baydi Nourreddine président du CAYB ; Nejmi Abdelilah( SG ) et Hicham Arfaoui ( trésorier ) . Voilà le trio argentier des Oulad Hriz .  » On n’ent peut plus ».

Berrechid City. Capitale des Oulad Hriz et pourtant , ici les usines pullulent  » Oui , ils pullulent , mais aussi ils polluent l’air de tout Berrechid  » . Un cri de détresse doublé de sonnette d’alarme .  » Ces usines nous tournent le dos et rare sont ceux qui veulent bien nous accompagner  » martele le président El Baydi Nourreddine relayé par les représentants de la société civile .

Le CAYB au rôle social , économique et de rayonnement . Nous demandons à Mr le gouverneur d’apporter son soutien à une institution qui fait pour beaucoup dans la valorisation de la ville et de toute la province  » .
Une conférence de presse et auparavant , une démission collective refusée ( Khadija , les supporters et les adhérents ont dis non ) .

Un mois supplémentaire chez l’équipe administrative et de gestion à El Baydi qui venait de battre , techniquement , le Hassania d’Agadir .

Voilà comment nos clubs vivent un calvaire en botola pro .

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.