Le glyphosate, l’herbicite le plus vendu au monde, est présumé cancérigène !

1

Atteint d’un cancer en phase terminale après avoir manipulé le pesticide de Monsanto, Dewayne Johson a attaqué la firme agrochimique en justice. Ce lundi 9 juillet on assiste au début du premier procès du genre à San Francisco.
Dewayne Johnson, un Américain de 46 ans a porté plainte en 2016 contre l’entreprise agrochimique Monsanto. Ancien jardinier, il estime que son cancer est la conséquence de l’utilisation répétée de l’herbicide Roundup, le nom commercial donné par Monsanto au glyphosate. Cette dernière est une substance dont le caractère cancérigène a fait l’objet d’études scientifiques contradictoires. Il accuse Monsanto d’avoir sciemment masqué la dangerosité du produit.

Dewayne Johnson est tombé malade après avoir vaporisé du Roundup, environ deux fois par semaine, pendant plus de deux ans, de 2012 à 2014, lorsqu’il entretenait les jardins du district scolaire de Benicia (à l’est de San Francisco). En 2014, les médecins lui diagnostiquent un lymphome, un cancer qui affecte les globules blancs, ce qui le contraint à quitter son travail. La maladie lui cause de nombreuses lésions sur le corps.
En 2015, le glyphosate est classé «cancérigène probable» par le CIRC (Centre internation de recherche sur le cancer). D’autres effets néfastes sur la malformation du fœtus ou sur l’environnement lui sont également attribués.

Le glyphosate fait particulièrement polémique en Europe. Après la décision de l’Union européenne en novembre de renouveler la licence de l’herbicide pour cinq ans, le gouvernement français s’est engagé à proscrire l’utilisation de cette substance d’ici trois ans.

Sofia Ammor

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire