Les prostituées russes à l’écart du Mondial-2018

2

Match, supporter, équipe , mondial.. c’est ce qui nous vient à l’esprit lorsqu’on entend parler du Mondial 2018.    Mais pour les prostituées russes, on pourrait penser que le Mondial 2018 représente une aubaine pour elles, mais c’est sans penser à la forte pression policière à leur encontre.

« La plupart des maisons closes sont en train de fermer, la police prévient que celles qui resteront ouvertes le feront à leurs propres risques », explique à l’AFP Irina Maslova, à la tête de Serebriannaïa Rosa, une association de défense des droits des prostituées.

Selon l’Afp, seules les maisons disposant de protections assez puissantes au sein de la police et des autorités , en échange d’une partie de leurs revenus pourront exercer pendant ce Mondial.

Selon Mme Maslova, « les autorités et quiconque associé avec elles seront plus dures avec les soi-disant contrevenants à la loi et éléments indésirables » pendant la Coupe du Monde.

La Russie, qui a investi des milliards dans cet événement, tient à garder une image propre et sans accrocs, estime-t-elle.

AFP / Maxim ZMEYEVLeçon d’anglais pour les danseuses du club de strip-tease Golden Girls à Moscou, le 1er juin 2018

 

« Pour éviter ce danger, pour protéger leur vie, leur santé, leur sécurité et parfois leur réputation, (les travailleurs du sexe) vont quitter la ville car être dans une ville où de gros événements ont lieu est tout simplement impossible », confie Mme Maslova.

 

 

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire